Le centre d'art contemporain Raymond Farbos présente :

Dessins et peintures de

DANIEL HUMAIR

Exposition du 7 février au 4 avril 2015

CHOSS TRAP - 2012 2 toile 2012 50x50 DSC3715

Une double passion

Né le 23 mai 1938, Daniel Humair a eu son premier contact avec le tambour au sein d’une fanfare Genevoise à l’âge de 7 ans. Dès 14 ans, il se passionne pour le jazz New Orleans et fait partie de plusieurs formations amateurs, puis découvre rapidement le jazz moderne, et devient musicien professionnel après avoir remporté le premier prix dans 3 catégories au Festival amateur de Zurich en 1955. Il passe ensuite quelques années en Suisse, Belgique, Suède et Allemagne. Autodidacte, il acquiert, au sein de formations diverses, le métier indispensable à l’exercice périlleux de la musique improvisée de groupe. En 1958, il décide de venir tenter sa chance à Paris - capitale du Jazz européen - et travaille immédiatement avec des artistes légendaires comme Don Byas, Lucky Thompson, Kenny Dorham, Bud Powell, Oscar Petitford , Chet Baker ou Eric Dolphy. En fait, il serait plus facile de citer les musiciens avec lesquels il n’a pas joué, car à l’exception de Miles Davis et Sonny Rollins, il a côtoyé la plupart des jazzmen des 30 dernières années.

Daniel Humair a eu l’occasion de se produire dans la plupart des grands festivals de jazz tel que Newport, Monterey, Paris, Berlin, Montreux, Chicago, Barcelone, Nice, Antibes, etc...

Sa discographie est de plus de 200 disques, dont une dizaine sous son nom. Il accumule les prix et les distinctions. Chevalier, puis Officier, il est maintenant Commandeur des Arts et des Lettres.

 

Très tôt, après l’abandon du tambour de sa petite enfance, Daniel Humair se passionne pour le dessin et la couleur, reproduit des cartes postales représentant des œuvres de Picasso et Juan Gris et approche l’abstraction en créant une sorte de vitrail sur la fenêtre de sa chambre. Le dessin et la peinture disparaissent à l’adolescence quand il se passionne pour le Jazz et le temps de l’ascension fulgurante de sa jeune carrière de batteur. Très rapidement aussi, la peinture le rattrape et sa première exposition personnelle a lieu en 1965 à Bâle. Et malgré la densité de son activité musicale, il poursuit une intense activité de peintre. De tendance expressionniste abstraite, (il préfère «abstraction narrative») sa peinture est présentée par plusieurs galeries internationales et peut être vue dans de nombreuses collections publiques ou privées. Sa passion pour les rapports entre les arts visuels et la musique lui a permis de participer à l’enregistrement de nombreuses musiques de films ou de télévision en tant que compositeur ou soliste.