Le centre d'art contemporain Raymond Farbos présente :

 

"INTERIEURS"

peintures et dessins d'Abraham Hadad

Exposition du 27 juin au 20 septembre 2014

HD - Interieur (mars 2013 80F 146x114) 2 Intérieur, Huile sur toile, 2013 - 146 x 114 cm

 

«Intérieurs» présente des peintures et des dessins d’Abraham Hadad de la fin des années 1980 jusqu’à 2013. Pendant toutes ces années, sa quête de peintre se poursuit, portée par les mêmes sujets intimes.


Abraham Hadad est né à Bagdad en 1937 où son père est haut fonctionnaire dans les Chemins de Fer. A la création de l’état d’Israël, la communauté juive est stigmatisée par les nationalistes arabes, sa famille est déchue de sa nationalité et doit se réfugier en Israël après la confiscation de tous ses biens. Il vit alors dans la banlieue de Tel Aviv, apprend l’hébreu, poursuit sa scolarité et fait des études de dessinateur industriel, condition nécessaire pour que son père accepte son souhait, depuis l’enfance, de faire des études aux Beaux Arts. Reçu à l’école des Beaux Arts, tout en travaillant à mi-temps, il poursuit ses cours, travaille la matière, la couleur et la composition. Sa peinture se développe alors dans le champ de l’abstraction lyrique. A vingt sept ans il décide d’accorder tout son temps à la peinture, et présente à son employeur sa démission. Celui-ci lui propose un licenciement accompagné d’une indemnité qui lui sera précieuse. Ce pécule et des «petits boulots» lui permettent de survivre à Paris où il s’initie au français et s’inscrit à l’école des Beaux Arts. Elu par ses condisciples, il assure le rôle de massier dans l’atelier de Georges Dayez qui le prend comme assistant en 1969. Il devient professeur de lithographie puis de peinture de l’école des Beaux Arts de Paris en 1977 et le restera jusqu’en 2002.


Son arrivée à Paris lui permet de découvrir « en vrai » la peinture de la Renaissance italienne et flamande mais aussi Matisse, Soutine et plus proches Bacon, Freud, Zamora… Il s’oriente alors à contre courant vers la figuration avec tout son bagage de peintre abstrait et son histoire.
Il expose pour la première fois à Paris à la galerie de l'OEil de Boeuf de Cérès Franco, puis dans de nombreuses autres galeries parisiennes, en province et en Europe.


Il peint à l’huile dans une matière très travaillée et colorée où se côtoient des rugosités et des pâtes lisses. Ses sujets, l’homme, la femme, la famille, les enfants, sont représentés dans des formes simplifiées arrondies, « disposés » dans un intérieur fait de lignes droites et d’angles qui les encadrent. Ils dégagent une profonde humanité, une sérénité et une grande tendresse silencieuses. L’humour n’en est pas moins absent ainsi que les clins d’oeil à ses peintres préférés.
Avec la peinture à l’huile, les temps de séchage amènent à travailler plusieurs toiles en même temps et depuis plusieurs années Abraham Hadad entreprend ses toiles en « duo ». Le même sujet et la même composition sont travaillés sur deux toiles qui vont plus ou moins s’écarter l’une de l’autre au fil de leur facture, ce qui se reflète dans les titres « I » et « II ». Nous avons souhaité dans cette exposition consacrer une salle à la présentation de ces « duos » en les accrochant côte à côte.


Cette exposition est la plus grande consacrée à l’oeuvre d’Abraham Hadad jusqu’alors.