du 8 février au 6 avril 2013

 

Originaire du Brésil, Cérés Franco s'installe à Paris en 1951 où elle débute en tant que critique d'art et commissaire d'exposition. En 1972 elle ouvre rue Quincampoix sa galerie, « l’Œil-de-Bœuf ». Pendant près de trente ans, cette galerie défendra des artistes hors-normes : naïfs, néo-expressionnistes, représentants de l'art brut et de la nouvelle figuration . Dans les années 90 Cérés Franco ouvre une partie de sa collection au public à Lagrasse dans l'Aude.

Cérés Franco est une collectionneuse anti-conformiste. Elle a soutenu beaucoup d'artistes dans leurs débuts et a été seule à les défendre pendant de longues années : les peintres de la Nouvelle Figuration, comme Grinberg, Lucebert ou Corneille, du Groupe Cobra, les peintres proches de l’Expressionnisme, comme Rustin, Macréau et Nitkowski, et puis, d’autres créateurs autodidactes, spontanés, comme Jaber, Chaïbia, Eli Heil, qui restituent de façon très émotionnelle sur la toile leurs fantasmes les plus intimes. Depuis les Primitifs découverts dans des îles lointaines jusqu'aux exemples d'Art Brut les plus étranges, Cérés Franco s'est laissée guider dans ses acquisitions par sa seule sensibilité, étrangère aux effets de mode. Sa collection est riche d'exemples de l’Art populaire, d'ex-votos, de figurines très colorées… Elle est une double invitation au voyage : à la découverte des civilisations lointaines et au plus profond de la psyché.

L'exposition au Centre d'art contemporain se veut un aperçu de l'esprit et de l'éclectisme de la collection : de l'art brut à l’expressionnisme en passant par les naïfs brésiliens et tous les artistes "singuliers". On y trouvera aussi les œuvres, encore inconnues du public, d'artistes déjà présentés au Centre d'art, comme Giait-Miniet, Taillandier ou Rustin.

 

 

invit decoup aff copie